Focus sur nos métiers - À la rencontre des Maîtresses de Maison

Derrière le terme un peu désuet de maître ou maîtresse de maison, se cache une fonction polyvalente, entre accompagnement social, animation et intendance.

mms mecs 

Béatrice, Estelle, Malika et Chantal, MECS PEP CBFC unité de Dijon

Nous devons apporter un cadre bienveillant et rassurant pour les jeunes qu’on nous confie et veiller à l’ambiance familiale de la maison. Au delà des missions d’entretien du linge, des locaux, de la préparation des repas, et de l’application des processus sanitaires en vigueur, notre mission est de veiller sur les enfants et de faire le lien avec les collègues éducateurs lorsque l’on soupçonne un mal-être, ou quelque chose d’inhabituel. Il est important également de prendre du temps avec les enfants, en groupe ou individuellement pour mener des activités (cuisine, ménage, ...) ou simplement jouer avec eux lorsqu’ils en ressentent le besoin. Il arrive parfois que l’on nous sollicite pour faire des accompagnements lors de rendez-vous extérieurs, c’est aussi un moment d’échange particulier, il se joue des choses lors de ces moments-là ; les enfants se livrent plus facilement. Nous pouvons également avoir le rôle de tiers médiateur lors d’un conflit, les enfants viennent plus volontiers vers nous car nous avons un lien différent.

mms mecs 

Nadine, MECS PEP CBFC unité de Fleurey-sur-Ouche

Je me souviens d’un temps que j’avais passé avec Noah, il n’avait pas école exceptionnellement ce jour-là et ne savait pas quoi faire. Je lui ai proposé de m’aider à préparer le repas, nous avons fait une sauce salade, celle de sa maman. Il s’ensuivit une discussion sur son orientation scolaire et sur une possible orientation en restauration. J’ai pu passer un moment à lui expliquer les tenants et aboutissants du métier. Le jeune a appelé sa maman le soir-même pour lui annoncer qu’il voulait être cuisinier. C’est un jeune qui m’a aidée à de nombreuses reprises, je pense avoir créé un lien particulier avec lui. Je me suis sentie utile à lui apporter des conseils sur son orientation. Même s’il ne fait pas ce métier là plus tard, je suis contente que mes paroles n’aient pas été vaines.

mms dapa 

Carine, Résidence Autonomie Les Valentines

La fonction de maîtresse de maison en Résidence Autonomie englobe un large éventail de missions : accueil et accompagnement des résidents, management de l’équipe d’agents d’accompagnement polyvalents, gestion de l’intendance, et réalisation de tâches administratives.
Au quotidien, je travaille avec l’équipe pour mettre en place un planning d’animations et d’activités collectives/individuelles. Nous proposons aussi un service restauration, j’assure donc l’organisation des menus afin qu’ils soient équilibrés et en accord avec les compétences en cuisine de chaque agent. Avec le soutien de ma responsable, nous organisons les plannings et le recrutement des équipes. J’ai pour mission d’accueillir et de former chaque nouvel agent arrivant au sein de notre établissement. Pour moi, les qualités essentielles à avoir pour exercer ce rôle sont à la fois de faire preuve d’empathie et du recul suffisant sur les situations rencontrées. Le 25 février dernier, une de nos résidentes a soufflé sa centième bougie. Ce fut un magnifique moment où 5 générations étaient réunies afin de célébrer « notre Andrée ».

mms ditep 

Isabelle, DITEP de Dole  

Le DITEP possède plusieurs lieux d’accueil (internats, appartements, espaces collectifs…) destinés aux jeunes de 6 à 20 ans au sein 
desquels oeuvrent les Maîtresses de Maison. Présentes le matin ou en soirée, Isabelle, Flora et Isa évoquent leurs missions (avec une certaine retenue face au journaliste du jour…). Les trois collègues effectuent un ensemble de tâches quotidiennes tels que l’entretien des
espaces dédiés aux jeunes et les lieux collectifs. Flora évoque avec sourire les temps de partage, soit en accompagnement lors d’un transport ou lors de la confection d’un gâteau « Ils aiment bien ça et ça fait longtemps qu’on n’en a pas fait ! ». Isabelle surenchérit en parlant du repas star « le hamburger maison et les frites aussi ! ». Au-delà de la préparation, elles évoquent le lien particulier « de temps en temps, ils viennent nous voir dans la cuisine, ils ont besoin de se poser, de discuter un peu, ils nous disent ce qu’ils aimeraient manger… ». Isabelle apprécie
particulièrement le repas de Noël, cette soirée durant laquelle « les enfants peuvent inviter quelques personnes, se retrouver dans une atmosphère festive et ouvrir leurs cadeaux ». Flora ajoute également que « certains jeunes viennent en stage avec nous, pour découvrir notre métier » et que ce temps permet de « tisser d’autres liens et de montrer notre métier ». Isa ajoute « j’aime bien passer du temps au petit-déjeuner avec les enfants et le vendredi, je reste un peu plus longtemps et ensuite je les accompagne dans leurs chambres pour faire le rangement et le ménage. Ils ont souvent tendance à croire qu’on n’est que des femmes de ménage, je leur explique que ce n’est pas le cas et du coup, ils le font et ne voient même pas le temps passer ». Isa, prête à faire découvrir une de ses passions, a également d’autres projets : sapeur-pompier volontaire, elle voudrait leur faire visiter la caserne et leur apprendre les gestes de premiers secours. Flora et Isa, lors du premier épisode Covid, ayant conduit au confinement, sont également allées aider la Résidence Autonomie Les Valentines, « il faut bien s’entraider ! ».

mms dsm 

Brigitte et Christelle, Dispositif Sensoriel et Moteur

Notre rôle est d’accueillir les jeunes de l’internat autour du repas dans un maximum de confort, tout en tenant compte des normes de sécurité, d’hygiène et de gestion du matériel de cuisine. Nous sommes là pour aider les jeunes à être les plus autonomes possible en fonction de leur handicap au moment des repas. Il s’agit donc de préparer les textures, d’adapter les repas en fonction des différentes pathologies et aussi des goûts. Nous avons à cœur de leur faire découvrir de nouveaux aliments, de nouvelles saveurs. Nous sommes là également pour les aider à vivre en communauté. Nous avons travaillé avec l’équipe éducative pour établir des règles de respect et de bonne conduite au moment du repas que les enfants s’engagent à respecter. Ils sont aussi encouragés à aider pour mettre la table, débarrasser, aider au ménage ; nous essayons qu’ils se sentent un peu « comme à la maison ». Pendant ces temps, nous avons aussi en complémentarité avec l’équipe éducative une fonction d’écoute ; il est parfois plus simple de nous parler à nous des petits problèmes du quotidien. C’est un métier valorisant. Nous nous sentons utiles auprès de ces jeunes et intégrées au sein de l’équipe éducative, notre rôle est respecté. Des moments uniques avec les jeunes il y en a beaucoup ! Les fêtes d’anniversaire, les soirées partagées…. Et puis au retour des vacances quand les jeunes nous disent que nous leur avons manqué. Les moments forts sont aussi les départs des jeunes de l’internat vers d’autres projets. C’est toujours émouvant et certains anciens sont toujours en contact avec nous. Nous sommes aussi les spécialistes des « soins magiques »… quand les minuscules bobos sont soignés avec du « sopalin » et beaucoup d’attention.

 

Partager l’article
Publié le 18/10/2022

à lire également

Les enfants Ukrainiens ont besoin de nous

Lire la suite

Journée des droits de l'enfant - un beau projet porté par le DIADEM

Lire la suite

Grande Exposition Vente à L'Intervalle Restauration

Lire la suite