Des activités inédites pour l'ACM du Banlay pendant le confinement

 

Avec les PEP CBFC Délégation de la Nièvre (58), les enfants de la Ville de Nevers n’ont pas eu l’impression d’être confinés durant les mercredis et les vacances de printemps. Les protocoles sanitaires étaient certes stricts, mais les activités inédites !

L’équipe d’animateurs.trices, accompagnée de leur directrice, a su faire disparaître l’anxiété pour laisser place à la bonne humeur. Les enfants étaient accueillis à l’école Blaise Pascal et c’est dans ce lieu dédié à l’accueil des enfants de personnels soignants que l’équipe a tenté de faire oublier ce virus aux enfants âgés de 3 à 13 ans.

Ce n’était pas évident de percevoir des sourires à travers les masques de l’équipe d’animation mais la mission qui lui avait été confiée a été relevée avec autant de moments de joie que de gestes barrières.

Une chorégraphie spécifique, avec des paroles humoristiques a été travaillée avec et par les enfants. Ce fut une manière de parler et d’expliquer les risques de ce virus, de justifier et de faire comprendre le protocole aux enfants, surtout aux plus jeunes.

Ainsi, une fois par jour, les enfants et l’équipe dansaient et chantaient en rythme pour éloigner les craintes que ce virus faisait planer dans les esprits des petits comme des grands. Enormément de dialogues ont été nécessaires et provoqués, la parole était libérée. Les enfants ont pu customiser leurs espaces personnels qui leurs étaient réservés, ou tout simplement confectionner des petits objets décorés à apporter à leurs parents qui travaillaient contre le virus chaque jour et qui leur manquaient.

Ce qui a le plus occupé les journées des enfants, était de jouer dehors en respectant au maximum les gestes barrières. Les fratries respectives s’autorisaient des jeux collectifs, et les enfants uniques s’improvisaient arbitres par exemple. Certains n’avaient pas forcément de jardin chez eux, et pouvoir jouer dehors pendant le confinement faisait briller leurs yeux, laissant s’évader l’inquiétude le temps de quelques heures. Des recherches d’insectes, du land art, des défis et des concours de blagues ont égayé leur journée parfois longue, de 7h30 à 18h30.

L’équipe comme les enfants ont appris à faire vivre un collectif par l’individualité, et les animateurs.trices ont dû redoubler de créativité pour amuser ces jeunes qui débordaient d’énergie. Le lavage des mains, et de tout ce qui pouvait être touché une seule et unique fois par jour a demandé beaucoup d’énergie et de temps mais récolter les sincères remerciements des parents comme des enfants suffisait à motiver l’équipe et le personnel sanitaire mobilisé.

C’est donc dans un contexte tout particulier, comme pour tout le reste de la France et des structures professionnelles que notre métier a dû être repensé, réadapté, et révolutionné. Cela est toujours le cas, et malgré quelques contraintes, cela a permis à l’ensemble de l’équipe des PEP CBFC Délégation de la Nièvre de se réinventer.

Pauline BOULEZ, Coordonnatrice Pédagogique des ACM et Directrice de l’ACM du Banlay

Partager l’article
Publié le 06/10/2020

à lire également

COVID-19 Mesures obligatoires dès votre arrivée dans un de nos établissements

Lire la suite

Enfants du SESSAD, résidents de l'EHPAD et riverains vont s'y retrouver

Lire la suite

Une vingtaine de professeurs ont été sensibilisés

Lire la suite