Ciné-débat lors de l’avant-première du film « on est fait pour s’entendre » de Pascal Elbé

 

Le lundi 15 novembre 2021, l’IESHA/SSEFS a été sollicité par le cinéma d’Auxerre afin de venir animer un ciné-débat lors de l’avant-première du film « on est fait pour s’entendre » de Pascal Elbé.

C’est un film drôle, émouvant, certes romancé mais qui relate bien le vécu et les difficultés d’une personne sourde vivant dans notre société.
Bien que ce film relate l’histoire d’un adulte devenu sourd, nous retrouvons beaucoup de similitudes avec les situations des enfants sourds que nos suivons (à l’IESHA comme au SSEFS).

Pour rendre plus concret ce débat, Françoise Naudot, à la fois orthophoniste à l’IESHA/SSEFS et en libéral, avait convié plusieurs de ses patients à venir témoigner. Pour que cela se fasse dans de bonnes conditions, il nous a d’abord fallu batailler pour obtenir le sous-titrage, incroyable étant donné le sujet ?! Leur mise en place a été tardive donc impossible, vu les délais, de prévoir un interprète pour nos collègues sourdes signantes qui auraient aimé participé au débat. L’accès à la culture nécessite donc une anticipation et une certaine logistique !

Le film et les témoignages ont pu permettre aux personnes sourdes d’exprimer que, malgré la mise en place d’un appareillage, les soucis de communication ne sont pas réglés : les voix sont modifiées, les bruits ambiants amplifiés et les conversations de groupe sont difficiles à suivre. Quant à l’entourage et/ou les interlocuteurs, ils ne sont pas tous ni toujours compréhensifs… Tout un ensemble de raisons qui poussent la personne sourde à l’isolement.

Et qu’en est-il des personnes qui, pour des raisons médicales ou de diagnostic tardif, n’ont pu être appareillées ? Qu’en est-il de celles qui présentent des difficultés associées à la surdité ? Qu’en est-il de celles qui ne souhaitent pas être appareillées ? car ceci reste un droit, le droit de recevoir une éducation adaptée au projet linguistique qu’elles ont choisi.

Pascal Elbé défintit son œuvre comme « un film sur l’écoute, l’envie et les besoins ».

La Solidarité ne serait-elle donc pas d’être à l’écoute de toutes ces situations et de défendre les besoins spécifiques de chacun ?
Parce que chaque personne est unique et mérite d’être entendue et respectée…

Françoise Naudot et Marion Dubois, orthophonistes

Partager l’article
Publié le 09/12/2021

à lire également

A VOS AGENDAS // 24 Juin - Portes-ouvertes à l'ESAT Habilis

Lire la suite

Formation sur le tri des déchets et le compostage à la SMA

Lire la suite

Journée de sensibilisation aux handicaps à l'accueil de loisirs de Château de Pouilly

Lire la suite