Au CAMSP de Sens, la salle Snoezelen au service des enfants

 

Les équipes Diagnostic Autisme de Proximité (EDAP) sont des équipes pluriprofessionnelles de niveau 2 qui réalisent des diagnostics et des évaluations pour les enfants présentant des Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA), en référence aux pratiques recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS). Elles répondent aux priorités du Troisième Plan National Autisme.
Dans l’Yonne le choix a été fait de s’appuyer sur les Centre d'Action Médico-Social Précoce (CAMSP) et Centre Médico-Psychologique (CMP) qui pratiquaient déjà ces diagnostics.
Leur fonctionnement peut être synthétisé en 6 points :
1 - Réaliser une évaluation pluridisciplinaire concertée
2 - Poser un diagnostic
3 - Accompagner l’enfant et sa famille lors de l’annonce du diagnostic
4 - Orienter au mieux les enfants et leurs familles
5 - Être en lien avec les équipes en charge de l’accompagnement et communiquer les préconisations
6 - Solliciter les partenaires susceptibles de nous apporter des avis et/ou des bilans complémentaires.

A Sens, nous réalisons en moyenne entre 15 et 20 diagnostics par an depuis 2018. Après un accueil au sein du CAMSP, il est proposé aux familles un parcours spécifique TND (Troubles Neurodéveloppementaux) pour bénéficier d’un ensemble de bilans et d’observations conformes aux recommandations de la HAS. Ces évaluations multi-professionnelles permettent, sur une durée limitée (entre 2 et 3 mois), d’apporter aux familles, un premier diagnostic et des propositions d’accompagnements et d’aménagements pédagogiques le cas échéant.
En parallèle, nous proposons un soutien à la parentalité et une aide dans les démarches administratives nécessaires (Maison Départementale des Personnes Handicapée (MDPH), Caisse d'Allocations Familiales, Sécurité Sociale…).
Ces diagnostics s’appuient sur une équipe pluridisciplinaire formée aux TSA (éducatrice de Jeunes Enfants, Orthophoniste, Pédopsychiatre, Pédiatre, Psychologue, Psychomotricienne, Neuropsychologue…) tant dans la passation de bilans ( ADI (Entretien semi-structuré pour le diagnostic de l'autisme ), ADOS (échelle d'observation pour le diagnostic de l'autisme), ESCP (Echelle d'évaluation de la communication sociale précoce), Profil sensoriel, etc.) que dans les méthodes d’accompagnement (Thérapie d’échange et de développement, Activités snoezelen…).
Nous pouvons noter qu’actuellement sur Sens, au regard du nombre très important de demandes émanant des familles ou des partenaires, le triptyque repérage-diagnostic-prise en charge précoce, ne peut pas toujours être mis en place pour tous les enfants.


Sylvain TERREAU, directeur du Pôle sénonais

 

CAMSP de Sens
CAMSP de Sens

 

Rapide témoignage d’une professionnelle participant à une « Equipe Diagnostic Autisme de Proximité de l’ Yonne »


Nous avons rencontré Marie-Pierre Hérard Le Boiteux, une des trois psycho-motriciennes du CAMSP de Sens qui participent au diagnostic et à l’accompagnement de l’enfant et de sa famille.
Elle nous fait part de tout l’enrichissement, l’approfondissement et la densité que peut apporter ce travail de réflexion dans son cheminement professionnel. Elle évoque l’écoute, l’attention et les échanges nécessaires aux rencontres avec les familles et avec les autres professionnels. Elle témoigne de l’importance de la formation aux outils diagnostiques, formation qu’elle a suivie avec d’autres collègues de l’établissement. Elle décrit la minutie que requièrent les bilans et les écrits.
« C’est beaucoup de travail », nous dit-elle, mais cela ne remplit que 20% de son temps de psychomotricienne au CAMSP de Sens…

Madame Marie-Pierre Hérard Le Boiteux est une psychomotricienne avec trente ans d’expérience professionnelle.
Auparavant dans un Institut Médico-éducatif (IME) et attirée par les outils Snoezelen, elle avait « fabriqué » son matériel avec l’aide d’une collègue kinésithérapeute et l’avait expérimenté. Plus tard, elle a suivi la formation Snoezelen, afin d’approfondir les concepts de cette méthode et les confronter à son expérience de terrain… 
Actuellement elle est aussi formatrice Snoezelen.

CAMSP de Sens : la salle Snoezelen un espace au service des enfants, un atout et un outil privilégié pour le soin en psychomotricité

Qu’est-ce qu’une salle Snoezelen ?
Concept créé aux Pays-Bas dans les années 70, le mot est la contraction de deux termes 
« snuffelen » (explorer/ sentir) et « doezelen » (apaiser/ somnoler).
L’équipement de la salle (lampes, éclairages colorés, instruments sonores, musique, matières à toucher, parfums qui peuvent se répandre dans la pièce, sols différents inégaux ou vibrants…) est conçu pour stimuler les 5 sens dans une ambiance apaisante.
La pratique du Snoezelen est donc une démarche thérapeutique qui utilise à la fois la stimulation multisensorielle permettant la communication avec l’extérieur, et la relaxation favorisant le bien être.

Ce sont les objectifs essentiels dans l’approche du soin en psychomotricité dans un CAMSP qui accueille des enfants de moins de six ans, dont le développement psychique et/ou organique peut être freiné ou retardé : « apaiser » destiné aux enfants anxieux ou « recentrer » pour des jeunes instables ou « stimuler et réactiver » selon le handicap et ses caractéristiques, ou bien encore 
« expérimenter » la découverte de soi, l’écoute des autres, de l’autre…
L’adulte, dans ces séances, est un accompagnant qui va favoriser la communication dans un environnement sécurisant, va être attentif aux réactions du petit patient et modifier les stimuli en cas de besoin…

Madame Marie-Pierre Hérard Le Boiteux utilise cet espace, « une super salle » très adaptée aux enfants, une « bulle », pour certains, un « espace de liberté » pour d’autres, un « lieu sécurisant » pour s’éveiller au monde par la stimulation des sens, un « lien » créé avec l’extérieur, bénéfique pour les jeunes dont les pathologies ont tendance à les enfermer. Bref c’est une salle pour une séance (indication du médecin), ou pour un moment Snoezelen, ou un « besoin d’aller au snoezelen », demandé par l’enfant, après une grosse colère…
Mais c’est aussi pour le thérapeute, un univers où l’on peut expérimenter et croiser des prises en charge (relaxation et zoothérapie (chien) par exemple) …
Et pour l’avenir ? Un projet, avec l’éducatrice jeunes enfants, pour créer un jardin Snoezelen sans doute derrière le bâtiment du CAMSP et pour aller plus loin, pourquoi pas une piscine ?

 

Salle Snoezelen

Partager l’article
Publié le 26/04/2021

à lire également

Le Grand Dej' des Associations

Lire la suite

VYV Festival : nous serons présents !

Lire la suite

Rencontre avec Damien ou la pairémulation en action !

Lire la suite