Journal de Confinement

 

De mars à juin 2020, la Résidence Habitat Jeunes Les Loges a sollicité ses résidents pour participer à l'écriture d'un livre aujourd'hui sous presse dans notre imprimerie "Habilis". Ce recueil de textes de 20 pages donne une parole libre aux résidents et a permis de garder le contact avec eux le temps du confinement.
Cette création est aujourd'hui agrégée avec d'autres. Ainsi nous travaillons avec l'UNHAJ (Union Nationale des Habitats Jeunes) sur un projet d'expression commune (sur Discord entre autres) et avec le Conseil Départemental de la Nièvre (CD58) , porteur lui aussi d'un espace d'expression des jeunes du département. Nous avons donc tout naturellement proposé que notre livre intègre cet espace d'expression porté par le CD58.
C'est dans ce contexte que France 3 est venue discuter avec nos résidents. Nous vous invitons d'ailleurs à découvrir ou redécouvrir ce reportage en cliquant ici. 

Eric TESNIER, Directeur adjoint de la Résidence Habitat Jeunes Les Loges.

cadeau du jour

Ci-dessous quelques extraits du livre "Ma vie se confine... la vie sous COVID dans la Résidence Habitat Jeunes Les Loges " :

« Bonjour, Bienvenue à toi voyageur. Bienvenue en Europe. En ce printemps 2020, j’imagine que tu voyages moins, enfin différemment. L’Europe fait rêver de près comme de loin. Et les rêves sont toujours absurdes pas vrai? En quelques dixièmes de seconde, on franchit les limites temporelles et spatiales et plus rien n’a de sens. Alors, en ce lundi sans travail, paie toi le luxe d’une téléportation en terre occidentale. Il fait chaud dehors mais l’air est humide. Une neige timide s’est déposée sur l’herbe en ce matin étrange. Comme une flèche envoyée sur mars, elle s’est désintégrée en touchant l’atmosphère. Sur l’if dans le parc, elle n’est plus déjà que rosée. C’est l’après-midi à présent. Une baie mange une hirondelle. Les baies en ont marre d’être victimes des hirondelles, elles veulent changer la donne. Le bourgeon qui fleurit sans se soucier du reste a des couleurs de cuivre. Les pâquerettes se ferment. C’est le soir à présent. Et le soleil s’enflamme. C’est un feu sans fumée qui teinte les fleurs mais ne les brûle pas. Tes pas foulent le gravillon dans l’allée. Ici, on aime le gravillon dans les allées mais il ne faut pas qu’on t’entende. Tu n’as pas le droit d’être là je te rappelle. 
Tu devrais rentrer chez toi avant qu’ils ne te trouvent et ne plus bouger d’un micron. C’est le printemps mais aucun mouvement n’est permis. Aucun bruit. Il faut que tu rentres maintenant. C’est la nuit à présent. Et même dans le noir, sous les lampadaires on te verra. Les flics passent régulièrement. Et toi voyageur, ta venue sera aussi mal vue que celle d’une girafe dans un théâtre. Retourne toi. Tu es rentré. Il ne se passe rien chez toi non plus? Il paraît que pour une fois tes mouvements imperceptibles ont pris de l’importance. D’habitude, tu n’es qu’un pixel au milieu d’une image. Mais sans toi, le pixel, l’image n’existe pas. »
 

« Mon CONFINEMENT  
Qu'est-ce qu'il évoque? 
Peux pas travailler  
Difficulté pour tout le monde   
Attestation  pour travailler  
Plus  de soutiens 
Plus voir les collègues  
Pas de rencontres  
Comme des vacances  
Solitude  
Inquiétude gens gui meurent  
Triste  
Peur de la contamination  
Pas de sécurité  
Pas d'acheteurs  
Sous effectif  
Perte des vieux gui savent  
Les patrons payent rien  
Inquiétude sur reprise du travail des examens  
Crise économique 
Inquiétude sur la durée confinement  
Pourcentages du salaire au chômage partiel  
Obligé de poser des congés »

« Le confinement m'apporte du repos. Du temps pour moi, pour dormir, pour apprécier les petites choses, pour me pencher de nouveau sur mes passions et ce qui me tient à cœur, pour prendre des nouvelles de mes proches, pour décorer mon appartement, et pour réaliser à quel point aller à l'école et le boulot avaient pris une place importante dans ma vie. Ça me permet de réaliser à quel point ça me manque, aussi. Le confinement me prive de mes amis, des rebondissements du quotidien, des magasins, des restaurants, de la salle de sport, des promenades, des voyages, du soleil dehors. Il me prive de me faire jolie pour sortir, de mes challenges de tous les jours, mais cela me permet de me concentrer sur moi et de réaliser la valeur qu'avait tout ça ».

collection de masques

 

Partager l’article
Publié le 26/04/2021

à lire également

VYV Festival : nous serons présents !

Lire la suite

Rencontre avec Damien ou la pairémulation en action !

Lire la suite

Projet violence au pôle enfance

Lire la suite