Créativité professionnelle et confinement en kiné au dispositif sensoriel et moteur

 

Le 17 mars a débuté le « confinement de la population » lié au COVID 19. Cette mesure sanitaire a remis en cause le déroulement habituel des séances de rééducation. Il a fallu s’adapter rapidement à ce contexte et réinventer un accompagnement efficace pour les jeunes et leur famille.

Dès le 20 mars, des vidéos en ligne sont mises en place. Elles montrent des protocoles de rééducation à réaliser à la maison afin que les jeunes ne perdent pas les bénéfices des séances de rééducation et préservent leurs capacités motrices.

Les séances proposées sont :

- Spécifiques au handicap moteur et scientifiquement évaluées efficaces pour améliorer leur qualité de vie (Verschuren, 2016 ; Guedin, 2019 ; Novak, 2020)

- Mesurables : il suffit simplement d’un chronomètre et de compter le nombre de répétitions pour suivre l’évolution des progrès

- Ambitieuses et Atteignables : un nombre de répétitions est fixé en fonction du niveau du jeune

- Réalistes : aucun matériel spécifique n’est demandé et des adaptations sont proposées en fonction du degré de handicap moteur 

- Temporellement définies : les séances s’adaptent à l’organisation familiale. Elles durent de 4 à 12 minutes, à exécuter 2 à 3 fois par semaine

Le retour des jeunes et de leurs parents est véritablement positif. Cela devient même un moment de partage en famille. Et accessoirement, cela permet une remise en forme de toute la famille.

Dans cette société très visuelle, ces tutoriels vidéo sont plus accessibles et motivantes qu’un programme écrit. Aujourd’hui, le succès de ces vidéos en ligne dépasse le cadre du dispositif sensoriel et moteur. En effet, elles rayonnement au niveau national avec de nombreux commentaires positifs de familles et de kinés qui se sont emparés de ces vidéos (plus de 8000 vues cumulées sur les différents supports).

L’accompagnement est également passé en mode distancié avec des séances en télé-rééducation. Ce travail triangulaire « professionnel - jeune - parents (aidants) » est très intéressant pour plusieurs raisons. Cette approche permet d’orienter le comportement des parents, de montrer d’autres façons d’aider leur enfant. C’est donc une rééducation en situation écologique, qui est particulièrement profitable pour améliorer la technique d’habillage, la mise en place d’orthèses, les transferts. Bien que cet accompagnement soit à distance, le confinement a renforcé le rapprochement et la collaboration.

Pendant cette période d’isolement, des séances de télé-rééducation sont également programmées pour des groupes d’adolescents. Cela leur permet de se retrouver, d’échanger et de se motiver mutuellement (cf vidéo télé-rééducation).

La télé-rééducation, qui est bien développée et implantée dans d’autres pays, est une découverte récente en France. Ce n’est pas une rééducation au rabais. Mais au contraire, c’est une façon complémentaire d’accompagner les jeunes et leur famille avec de nombreuses plus values. Espérons que ce télé-soin perdure dans les cas où son indication reste pertinente !

David Guedin, Kinésithérapeute au dispositif sensoriel et moteur des PEP CBFC

PS : La prise en charge à 100% de la télémédecine est prolongée jusque fin décembre 2020.

Partager l’article
Publié le 19/06/2020

à lire également

🎄 Un menu de Noël "À emporter" à la Brasserie Traits d'Union ! 🎅

Lire la suite

Corbeilles et gourmandises à Traits d'Union !

Lire la suite

Laïcité et engagement citoyen : une journée de débats participatifs le 9 décembre 2020

Lire la suite