Continuité pédagogique des jeunes déficients auditifs : accompagner une classe virtuelle en LPC

 

Depuis le début du confinement j’accompagne en classe virtuelle Aurélie, une jeune lycéenne qui passe un bac ES cette année. Je suis codeuse en LfPC (Langue Française Parlée Complétée), c’est un métier encore assez méconnu ! La LfPC, ou code LPC, ce n’est pas une nouvelle langue, c’est la langue française rendue accessible aux personnes sourdes. Il s’agit d’une gestuelle associée au mouvement des lèvres (la lecture labiale) et qui différencie tous les sons prononcés.   

Continuité pédagogique des jeunes déficients auditifs  : accompagner une classe virtuelle en LPC

Les cours de Sciences Economiques et Sociales d’Aurélie sont dispensés en classe virtuelle via la plateforme du CNED, 3 fois par semaine. Avec Aurélie, nous nous appelons quelques minutes avant le début du cours sur Skype pour discuter et mettre au point la « logistique ». Depuis mon ordinateur, j’ai accès à la classe virtuelle ce qui me permet de voir le power point diffusé par la professeure, ainsi que le tchat de la classe, où je vois quand un élève prend la parole pour signifier à Aurélie qui parle.  

Cette nouvelle forme de travail demande de l’adaptation mais je suis contente d’accompagner Aurélie pendant cette période, cela permet de garder le lien et puis il y a un réel enjeu pour les élèves en situation de handicap. 

Continuité pédagogique des jeunes déficients auditifs  : accompagner une classe virtuelle en LPC

Témoignage d’Aurélie :  «  Au tout début du confinement, je ne connaissais pas le système des classes virtuelles. Je pensais que ce serait adapté, avec des sous-titres, hélas non. Lors du 1er cours, un camarade devait m’écrire ce que la prof disait et cela m’embêtait. J’étais perdue, en décalage et je m’ennuyais. Je ne pouvais pas parler, je me sentais inutile. Julie, la codeuse qui m’accompagne en classe habituellement a pris le relais : elle code tout ce que la prof et les camarades disent. Je vois et le power point de la prof, et Julie sur mon écran. Le code LPC m’aide beaucoup car je ne manque rien du cours, ça me facilite la vie, je peux suivre comme les autres et ne suis pas en retard. Il y a quelques fois des problèmes de connexion mais c’est rare. Je remercie et j’ai une pensée pour les codeurs et codeuses qui permettent aux sourds d’avoir accès au cours grâce au code LPC ! » 

Partager l’article
Publié le 15/05/2020

à lire également

Un passeport d’accompagnement pour améliorer la transmission des informations et faciliter le parcours des personnes ayant des besoins spécifiques

Lire la suite

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Lire la suite

Le confinement ou l’accompagnement autrement pour l'ERHR

Lire la suite